×
×

Conseil communautaire : des ajustements au sein de l’exécutif

Pour respecter le non-cumul des mandats après sa réélection en tant que sénatrice en septembre dernier, Sophie Primas a été contrainte de démissionner de son poste de 1re vice-présidente. C’est Catherine Arenou qui lui succède, une élection qui a entraîné un jeu de chaises musicales au sein du bureau de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise.

Catherine Arenou succède à Sophie Primas en tant que 1re vice-présidente de GPS&O. La maire de Chanteloup-les-Vignes a été adoubée à une très large majorité jeudi 16 novembre lors du conseil communautaire qui se tenait à Gargenville. « Il me semble légitime que le groupe majoritaire présente une femme pour remplacer Sophie Primas », a plaidé le président Philippe Tautou avant le vote. « Une femme de conviction pourrait ainsi se substituer à une autre », a renchéri Guy Muller, maire d’Épône.

Cette élection en a provoqué d’autres et la série de votes s’est donc poursuivie en ouverture de la séance communautaire. Fabienne Devèze, maire de Morainvilliers, a été « promue » 15e vice-présidente. Jean-Marie Ripart, maire de Jambville, a pris la place de cette dernière en tant que conseiller délégué. Enfin, pour occuper le poste laissé vacante par Rama Sall, démissionnaire, Albert Bischerour, représentant Les Mureaux, a lui aussi été élu comme conseiller délégué pour compléter l’exécutif de GPS&O.

Le maire d’Aubergenville aux côtés de Sophie Primas

Ce conseil a également été l’occasion de saluer l'élection de Thierry Montangerand, le nouveau maire d’Aubergenville. Il siège à GPS&O aux côtés de Sophie Primas, qui reste conseillère communautaire malgré les fonctions importantes qu’elle occupe désormais au Sénat.

Après sa réélection le 24 septembre dernier sur la liste conduite par Gérard Larcher, la parlementaire yvelinoise a été désignée début octobre pour prendre la présidence de la commission des Affaires économiques de la haute assemblée. Cette instance compte 41 membres et traite les projets de loi relatifs aux dossiers sur l’énergie, l’agriculture, l’industrie, le commerce ou le numérique.

à noter: 

Dominique Belhomme a participé le 16 novembre à son dernier conseil communautaire. L’élu aubergenvillois s’apprête en effet à quitter toutes ses fonctions électives en fin d’année. Figure de la commune d’Aubergenville et de l’ex-communauté de communes Seine Mauldre, il a également été un acteur lors de la phase de préfiguration de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise. Depuis sa création, il y occupe le poste de conseiller délégué à l’action foncière et à la sécurité.